Les 5 piratages informatiques les plus célèbres

piratage informatiqueIl ne se passe pas une journée sans que l’on n’entende parler du piratage d’un site web, de comptes facebook ou twitter, de l’accès non autorisé à des systèmes bancaires ou des réseaux informatiques de gouvernements.

Voici les 5 piratages informatiques les plus célèbres :

1- Piratage de comptes bancaires de la CitiBank
En 1995, Vladimir Levin, jeune diplômé russe de l’Université technologique de St Petersbourg, a réussi à se connecter à des serveurs de la CitiBank. Il a ainsi récupéré les identifiants et mots de passe de plusieurs clients de la banque américaine, qu’il a utilisé à plusieurs reprises au cours des semaines suivantes, transférant au total 10,7 millions de dollars des comptes des clients de la CitiBank vers les comptes bancaires aux Etats-Unis, en Hollande, en Finlande ainsi qu’en Allemagne et Israël.
CitiBank, une fois le piratage découvert, à réussi à récupérer 10,3 millions de dollars, Levin fut arreté à Londres en 1995 et extradé fin 1997 aux Etats-Unis où il fut condamné à 3 ans de prison et une amende de 240.000 dollars.
Des pirates russes affirmèrent que Levin n’avait pas les connaissances suffisantes pour réaliser ce piratage et qu’il aurait réussi son coup en achetant les accès à un groupe de hackers russes pour la modique somme de 100 dollars.
A la suite de ce piratage la CitiBank a entièrement revu son système de sécurité.

2- La bombe logique de Timothy Lloyd
Timothy Lloyd a travaillé pendant 11 ans comme Administrateur Système pour la société Omega Engineering qui fournit des composants à l’US Navy et à la NASA.
En 1996, Timothy Lloyd fut licencié par Omega Engineering. Pour ce venger, il dissimula une bombe logique composée de seulement 6 lignes de codes dans le système de la société qui venait de le licencier. Et le 31 juillet 1996 la « bombe virtuelle » explosa, détruisant ou compromettant une partie importante des données de la société Omega Engineering, des dommages estimés à plus de 10 millions de dollars.

3- Le vol du code source d’un programme militaire
En 2001, des pirates qui n’ont pas été découverts à ce jour ont réussi à s’introduire dans un ordinateur de l’US Navy et à voler les codes source d’un programme permettant le guidage des missiles.
Le logiciel piraté, du nom de « OS/COMET », permettait également le guidage des satellites grâce au système GPS. D’après les analyses, les pirates n’auraient réussi à copier que deux tiers du code source, rendant le programme inutilisable.

4- Le virus Melissa
Le virus Melissa fut le premier de son genre, capable de détruire des informations à très grande échelle.
Créé par David Smith, Melissa se transmettait en utilisant une faille dans Outlook, le virus se transmettant automatiquement à toutes les adresses présentes dans le carnet d’adresses. En plus de millions de particuliers, plus de 300 sociétés ont vu leur réseau être détruit.
Le coût estimé de ce virus est 400 millions de dollars, ce qui valu à David Smith une condamnation à 5 ans de prison.

5- Mafia Boy
Mafia Boy est le pseudo d’un étudiant canadien qui lança une série d’attaque de type DOS (Denial of service, en français Déni de service, attaque qui vise à inonder un réseau pour le bloquer) entre le 06 et le 09 février 2000 à l’encontre des plus gros sites de l’époque tels qu’Amazon, eBay et Yahoo.
L’attaque fut telle que Yahoo fut totalement indisponible pendant plus d’une heure.
Cette série d’attaque valu à Mafia Boy, alors agé de 15 ans, d’être condamné à huit mois dans un centre de détention pour jeunes, ce qui est bien peu au regard du préjudice financier évalué à 1,2 milliard de dollars.

Share This:

Poster un commentaire